New York, New York,

Que d’hommages lui sont rendus dans le cinéma, la chanson, les arts, etc…

« The Big Apple », « The city that never sleeps »…, les superlatifs ne manquent pas pour cette ville de plus de 8 mio. d’habitant…

                                                       Drapeau de la ville

La ville de tous les interdits, de la démesure, de la tolérance, des grattes-ciel, des taxis jaunes (près de 15’000) … Même si certains clichés sont parfois trop réducteurs, la plupart des images que nous pouvons avoir de New York avant d’y être allé sont bien réelles, mais il y en a tellement d’autres à découvrir…

N’étant pas allé dans d’autres villes américaines, j’ignore si ce que nous avons pu observer à NYC est commun à d’autres grandes villes ou pas, aussi je parlerai des new-yorkais en tant que tels, mais n’excluant pas qu’ils ne soient pas seuls dans ces cas-là…

Tout d’abord ce qui frappe lorsqu’on se déplace un peu dans la ville, c’est la diversité de l’architecture existante… Bien sur la caricature des gratte-ciel en verre existe mais  de loin pas dans tous les quartiers… Sur la presqu’île de Manhattan (un des 5 « boroughs » de NYC, le plus connu par ailleurs) tout particulièrement, les quartiers se cotoient sans se ressembler, l’esprit new-yorkais est toujours présent, mais il représente bien souvent beaucoup de période et d’inspirations différentes, complêtement mélangées les unes aux autres ou, parfois,  constituant des ensembles plus harmonieux.

Le niveau de vie est assez similaire au nôtre, si ce n’est que les écarts séparant de grandes cités comme Zürich ou Genève d’endroit moins huppés sont tous représentés dans Manhattan (incluant également Harlem qui n’est pas un borough distinct mais la partie nord de Manhattan), les arrondissements du Queens et de Staten Island étant dans la moyenne, et ceux de Brooklyn et du Bronx étant les moins riches (sauf exceptions of course…).

La carte de découpage des différents boroughs de New York:   Carte découpage des boroughs

La carte de découpage des différents quartier de Manhattan:   Map Manhattan

Hormis les classiques points d’intérêts touristiques incontournables, le meilleur moyen de découvrir la ville, est encore celui de se balader au gré des envies dans les rues, il n’est pas rare de tomber sur des choses intéressantes, insolites, dérangeantes ou encore des petits coins romantiques, dans des endroits où on ne s’y attend pas…

Coté serviabilité des habitants, on ne peut pas consulter sa carte dans la rue sans qu’un new-yorkais s’arrête pour nous demander ce que l’on cherche, super bonne surprise que celle-ci. Par contre, le sourire est en option (et inutile de dire que cette option-là, ils l’ont pas prise…!!!) dès lors que vous êtes dans un magasin ou un fast-food, ou encore des commerces où l’accueil n’est pas leur priorité, c’est tirage de tronche généralisé, on a un peu l’impression de les gonfler grave… ah bon c’est le cas ??? Ils en peuvent plus de tout ces touristes ??? Possible que ce soit ça, parce que dès lors qu’on se retrouve dans des endroits un peu moins touristiques, le sourire réapparaît, parfois…

Une autre des choses nous ayant beaucoup frappé, et tout particulièrement en 2008, c’est le nombre de personnes complètement déconnectées de la réalité rencontrées au hasard des balades, certains parlent tout seul, d’autres chantent de manière explicite ou pas, d’autres se balancent après  les barres dans le métro tel un enfant dans un parc de jeu, chez nous on les appellerait des fous (d’ailleurs ils seraient probablement internés…), là-bas, cela ne surprend personne (hormis peut-être les pauvres touristes que nous sommes…).

La mandicité est également présente à chaque coin de rue, les sdf ne dorment même pas sous les ponts, ils le font à même le sol parfois même au milieu du chemin.

Un autre gros point noir de cette ville, ce sont… les toilettes publiques… cela n’existe pas ou si peu (quelques uns dans Central park), il devient donc inévitable de s’engouffrer dans des commerces ou des restaurants pour accéder à ce service, places où la plupart du temps un sympathique panneau mentionne « Restrooms for customers only! » (Toilettes uniquement pour les clients)… Du coup on en arrive parfois à faire des kilomètres inutiles juste dans le but de soulager ce besoin primaire… En y repensant, cela n’est finalement pas étonnant qu’autant de rues sentent l’urine dans cette ville…!

Coté hébergement, c’est généralement le plus gros poste du budget pour ceux qui désirent s’y rendre, comptez 200$ minimum par nuit (par chambre), pour un hôtel bien situé (aux alentours de Times Square), et ne vous attendez pas au Hilton à ce tarif…

Mais le fait que nous y soyons retournés à 3 reprises, c’est cette atmosphère qui y règne, incomparable, impressionnante, suffocante parfois, mais surtout unique, qui peut occasionner à certains moments de la lassitude, voir même l’envie de rentrer chez soi après quelques jours, mais qui te manque dès que tu n’y es plus, chose que tu n’arrives pas à expliquer, il faut le vivre… c’est ça NEW YORK… ça se passe dans les tripes et le feeling que tu as (ou que tu n’as pas…)…

 

Couché de soleil sur la statue de la liberté

 

 

pas de réponses

Laisser un commentaire

christineenafrique |
Vacances en Franche Comté |
VOYAGE DECOUVERTE AU MAROC |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 56-Morbihan-Bretagne-Sud
| 22-Côtes-d-Armor-Bretagne-Nord
| Stage en Slovénie 2008